Entrée de la ville de Qamishli. La ville est sous le contrôle de YPG. Région Kurde en Syrie.

Bureau de recrutement du YPG dans la ville de Qamishli.

Le professeur apprend à ses élèves à se présenter en kurde.

Ces femmes sont toutes adultes. Elles apprennent le kurde parce qu'elles sont libres. Les lois du gouvernement Syrien ne sont plus appliquées sur l'interdiction d'apprendre le kurde.

Ce manuel kurde vient d'Irak. Avec la guerre et l'interdiction d'apprendre le kurde en Syrie, il n'existait pas de manuels scolaires kurdes dans le pays.

Dans cette classe, ces étudiants sont kurdes mais aussi arabes. Les arabes attachent une importance à la langue kurde car elle leur permet de vivre et de travailler avec les kurdes de la région.

Une étudiante apprend le Kurde en classe.

Un professeur enseigne à des adultes le kurde.

Le professeur prononce des mots kurdes en les montrant du doigt.

Lycée pour filles à Darbasiyah.

Le professeur s'appelle Kemal. Il a appris le kurde dans l'illégalité avant la révolution. Il corrige une faute d'orthographe faite par son étudiante. Lycée pour fille à Darbasiyah.

Pendant le cours, les kurdes syriens côtoient des arabes qui apprennent aussi le kurde. Lycée pour fille à Darbasiyah.

Les étudiants commencent à apprendre le kurde. Ils apprennent les rudiments pour se présenter sur des manuels venus d'Irak.

Dans cette classe, ces étudiants sont kurdes mais aussi arabes. Les arabes attachent une importance au kurde car elle leur permet de vivre et de travailler avec les kurdes de la région.

Cette étudiante copie un exercice du tableau pour les devoirs à faire à la maison. Lycée pour fille à Darbasiyah.

Dans cette classe uniquement composée d'adultes, des hommes apprennent le kurde au coté des femmes.

Le professeur fait répéter à ses élèves plusieurs fois les mots du quotidien.

Portrait du jeune combattant du YPG. Ligne de front après Ras Al Ain.

Portrait du Soldat du YPG. Ligne de front après Ras Al Ain.

Combattante kurde du YPG vivant sur la ligne de front après Ras Al Ain.

Cette femme soldat appartient au YPG. Elle se positionne en face des positions de djihadistes. Ligne de front après Ras Al Ain.

Un soldat kurde du YPG réplique aux tirs de djihadistes. Ligne de front après Ras Al Ain.

Portrait du combattant YPG. Ligne de front après Ras Al Ain.

Les combattants kurdes possèdent des jumelles nocturnes pour repérer les combattants djihadistes dans la nuit. Ligne de front après Ras Al Ain.

Un combattant du YPG vise les positions de djihadistes depuis le sommet du château d'eau. Ligne de front après Ras Al Ain.

Portrait d'un soldat Kurde. Ligne de front après Ras Al Ain.

Un soldat kurde observe les positions des djihadistes depuis un château d'eau. Ligne de front après Ras Al Ain.

Le soldat du château d'eau. Ligne de front après Ras Al Ain.

Un château d'eau sert de base pour le YPG. Les djihadistes sont à moins de 5 kilomètres de ce château. Ligne de front après Ras Al Ain.

Les combattants kurdes rentrent du château d'eau à pied à travers les champs. Ligne de front après Ras Al Ain.